COMMENT BOUSILLER UN PROJET WEB - PENDANT LA VENTE

COMMENT BOUSILLER UN PROJET WEB – PENDANT LA VENTE

Il existe de nombreuses façons de faire échouer un projet de développement web, et tout commence par ne pas aider les responsables commerciaux.

Vous avez celui-là
Lorsque vous travaillez pour un studio, les projets de développement web sont des efforts d’équipe. Cette équipe comprend votre personnel de vente ; ils sont en première ligne. Voici quelques conseils pour les vendre et prendre un mauvais départ.

Sauter les réunions
Une fois le prospect trouvé, une réunion est généralement organisée pour parler du projet. Ne vous inquiétez pas, vous pouvez sauter cette réunion. Il est très peu probable qu’un élément important soit discuté, comme les objectifs, le public cible et les indicateurs de succès. Même s’il en était question, vous n’avez certainement pas besoin de ces informations de première main. Pourquoi prendre des décisions et faire des recommandations en connaissance de cause pour le projet quand vous pouvez faire des hypothèses et proposer des modèles de solutions.

Envoyer un questionnaire
Maintenant que vous avez sauté la réunion de vente, il est temps de faire des économies sur l’analyse. Rien ne vaut un long questionnaire pour un service client personnalisé. N’oubliez pas de commencer par des questions simples pour renforcer leur confiance, comme le nom et l’adresse URL de leur entreprise. Cela leur prouve que même si le vendeur a déjà obtenu ces informations, vous êtes tout simplement minutieux. Plus important encore, posez des questions vraiment difficiles qui nécessitent des essais pour obtenir des réponses ainsi que des recherches approfondies sur leurs chiffres de vente et l’analyse du Web. Les clients aiment sauter à travers les cerceaux. Ils n’ont probablement rien de mieux à faire de leur temps, de quelque façon que ce soit.

Copier-Coller
Les propositions sont faciles. Il suffit de demander au vendeur de copier un texte des deux dernières propositions envoyées par votre entreprise et de le coller dans un nouveau fichier. Veillez à modifier la date sur la couverture et les pieds de page. Surtout, demandez aux vendeurs de recycler la dernière estimation qui semble correcte.

Ne pas approuver le devis
La proposition est prête à être envoyée au client, vous devez l’examiner et l’approuver, n’est-ce pas ? Non, mais je vois pourquoi vous pensez cela. Vous avez besoin d’un démenti plausible et d’un bouc émissaire si quelque chose tourne mal. Entraînez-vous à dire : « Je ne sais pas à quoi pensaient les vendeurs, ils l’ont juste envoyée comme ça avant que je ne la voie ». Alors, allez-y et engagez-vous à respecter l’estimation et le calendrier figurant dans le document. C’est probablement assez proche.

Il est important que le client ait des attentes pour le projet et que vous ne sachiez pas lesquelles. C’est ce qui rend le projet intéressant.

Envoyer des comps
Lorsque le client demande trois ou quatre échantillons de modèles de pages d’accueil possibles pour son nouveau site, obligez-le. Sans un processus de découverte approprié, c’est un coup dans le noir, mais ça vaut tellement la peine. Ils pourraient aimer le vôtre. Ne laissez pas le fait de ne pas comprendre comment ils veulent que le site fonctionne, quels sont les besoins du public cible ou même quel est le contenu avec lequel vous travaillez vous freiner. Devinez.

Avoir un mauvais contrat
Ce charabia à la fin de la proposition n’entrera probablement jamais en ligne de compte. Allez-y, utilisez des lignes comme « le dernier paiement est dû après approbation » et voyez combien de temps il faut avant qu’un client ne réalise le trou de la boucle. En outre, les droits de propriété intellectuelle et les limitations de garanties et de responsabilités ne sont que des mots fantaisistes que les avocats utilisent.

Prenez n’importe quel projet
Pourquoi être difficile quand on est génial. Votre solution peut convenir à n’importe quelle entreprise. Vous voulez surtout les clients qui ont un budget serré, des délais serrés et un cahier des charges qui ne comporte qu’une seule phase. En général, le client peut en choisir deux sur trois : le coût, le délai et la portée. En tant que studio de conception et de développement, vous êtes le troisième pilier du projet. C’est être avide, et il vaut mieux les laisser tout contrôler. Il est préférable de ne jamais penser aux problèmes du client qui correspondent le mieux aux compétences et à l’expertise de votre studio.

Maintenant que vous vous rendez compte que vous êtes dans un monde de souffrance, il est temps de revoir le questionnaire et la proposition et de commencer à pointer du doigt. Peut-être que vous n’avez pas « compris celui-là », mais il y a toujours une prochaine fois.

Nous avons tous fait des erreurs. Qu’avez-vous fait ou vu faire par d’autres qui est une façon infaillible de faire échouer un projet ?