SEO GENERALIST KOS SPÉCIALISTE DE L'EFFET DE SURPRISE

SEO GENERALIST KOS SPÉCIALISTE DE L’EFFET DE SURPRISE

« Un généraliste est quelqu’un qui en sait de moins en moins sur de plus en plus de choses jusqu’à ce qu’il ne sache plus rien sur tout, tandis qu’un spécialiste est quelqu’un qui en sait de plus en plus sur de moins en moins de choses jusqu’à ce qu’il ne sache plus rien sur rien ».

Dans certains domaines, la neurochirurgie par exemple, il n’y a rien de moins qu’un spécialiste. Il y a une raison pour laquelle nous avons un chirurgien général et non des « chirurgiens généralistes » aux États-Unis : personne ne ferait confiance à un chirurgien qui prétend : « Je suis meilleur que la moyenne pour découper et coudre à peu près n’importe quelle partie du corps. Je m’occupe même des animaux ». Bipez le docteur Frankenstein.

Dans d’autres domaines, comme le référencement, la situation est complètement différente. Le rôle d’un spécialiste en SEO ne me semble pas très spécialisé certains jours où j’ai l’impression que n’importe qui pourrait effectuer les mêmes tâches de SEO que moi, parce que soyons francs – la SEO n’est pas une chirurgie du cerveau. Je me souviens alors que je suis compensé non pas pour la profondeur de ma formation concentrée, mais pour l’étendue de mes compétences. On m’entraîne à passer rapidement d’une tactique à l’autre, à créer des vidéos pour un client en une minute, à optimiser la conversion pour un autre client le lendemain et à bloguer à la fin de la journée. Je me suis demandé s’ils ne devraient pas changer mon titre de poste pour celui de généraliste en référencement.

Il existe sans aucun doute de véritables spécialistes en référencement. Ils ne font que de l’optimisation sur site et hors site. Ils font des recherches par mots-clés. Ils créent des liens. Ils ont généralement un travail très ennuyeux, du genre de celui que les robots vont bientôt faire. J’ai l’impression que ces « spécialistes » veulent désespérément convaincre le monde que l’industrie de la recherche est une niche spécialisée, alors qu’elle ne l’est pas. Tant que nous n’aurons pas compris cela, nous verrons les mêmes sujets revenir sans cesse dans les articles de blog et les présentations sur le référencement, tandis que des conférences comme SMX Advanced « bourdonneront » de changements révélateurs dans des domaines myopiques comme la sculpture du PageRank.

Je pense que le pool SEO n’est pas assez profond pour un groupe de spécialistes. Il n’est pas assez profond pour rendre l’ultra-spécialisation pratique ou rentable (ou je ne vois pas comment l’expertise en référencement au niveau des chirurgiens du cerveau se traduit par des classements nettement améliorés).

Même si les dépenses en matière d’optimisation des moteurs de recherche sont en hausse, les entreprises spécialisées dans ce domaine peuvent avoir de plus en plus de mal à gagner de l’argent, en particulier lorsque toutes les entreprises d’hébergement, de conception web ou de marketing qui ne sont pas du domaine de la recherche trouvent qu’il est rentable et facile de se développer sur le marché de l’optimisation des moteurs de recherche – GoDaddy.com en étant le récent rappel effrayant.

Alors, comment les entreprises de référencement peuvent-elles adopter une approche généraliste plutôt que spécialisée en matière de référencement ? Il faut être prêt à en faire plus pour ses clients.

Nous sommes une société de référencement, oui, mais lorsqu’une opportunité indirecte se présente à nos clients pour augmenter leur trafic ou leur classement, nous nous appuyons sur l’ensemble des compétences que nous avons acquises et qui comprennent la publicité, les relations publiques, la conception web, les médias sociaux, etc. Par exemple, mon patron vient de passer du temps au téléphone pour trouver des journaux géo-ciblés prêts à publier le communiqué de presse d’un client et à générer du trafic sur son site – ce que vous auriez du mal à trouver dans une entreprise uniquement spécialisée dans l’optimisation des moteurs de recherche.

Ce genre d’approche « couteau suisse » nous permet de rester suffisamment créatifs pour répondre aux besoins spécifiques des clients. C’est notre version d’un milkshake au-dessus du bord avec la cerise sur le dessus. Nous obtenons ainsi des clients plus heureux et des classements plus élevés parce que nous créons de meilleurs liens et générons un trafic plus ciblé.

Mon opinion est évidemment que les généralistes sont mieux équipés pour atteindre les objectifs associés au référencement que leurs homologues spécialisés, aussi surprenant que cela puisse être. Les généralistes de la race SEO.com ont suffisamment de spécialisation pour obtenir et maintenir un classement supérieur pour les mots-clés concurrentiels, alors qu’est-ce que cela signifie pour les spécialistes uniquement spécialisés en SEO ?

Les optimiseurs de moteurs de recherche n’ont pas besoin de la formation d’un neurochirurgien pour être les meilleurs, mais simplement d’un ensemble de compétences multifonctionnelles étendues, qui s’avèrent en fin de compte bien plus percutantes et passionnantes pour le client, l’entreprise et les employés comme moi.